Maison de retraite d'Allanche

Ehpad - Unité Alzheimer

 

Madame, Monsieur,

 

Vous venez d’être  accueilli (e) en qualité de résident (e)  a l’établissement  d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou en unité Alzheimer d’Allanche.

L’ensemble du personnel et la direction sont à votre disposition pour faciliter votre adaptation à cette nouvelle vie et ainsi rendre votre séjour le plus agréable possible.

Ce livret  vous fournit un certain nombre d’informations permettant de répondre aux questions que vous pourriez vous poser.

Le personnel médical, paramédical, administratif et moi-même sommes à votre entière disposition pour  vous recevoir, et vous conseiller, pour trouver des solutions à vos questionnements.

Bienvenue dans notre établissement ou nous vous souhaitons un agréable séjour.

      La  Direction.

1 a a bureau D.JPG - 636.92 Ko

 1 a secretaria.JPG - 618.28 Ko

 

 

 

PRESENTATION DE L'ETABLISSEMENT

  

       Allanche est une commune du département du Cantal, située dans le parc des volcans d’Auvergne. Elle est dominée par le Cézallier haut plateau reliant Mont Dore et Monts du cantal. 

        Allanche est un village de montagnes disposant de tous les commerces et services (Pharmacie, docteurs,  librairie, épiceries, boucheries charcuteries, informaticiens Hôtel, poste, école primaire, collège, maison des services, office du tourisme)

       L’EHPAD et la structure Alzheimer sont situées dans un parc à  500 m du bourg. Allanche est desservi par une ligne TER au départ de la gare de Neussargues ; située à 15 Km. 

      La maison de retraite est un établissement d’Hébergement Pour Personnes Agées Dépendante  (EHPAD), elle est accompagnée d’une structure Alzheimer permettant aussi l’accueil des personnes atteintes de cette pathologie, en vertu de la convention tripartite signée dans l’optique d’une démarche « Qualité de vie pour la personne accueillie ». 

     L’EHPAD et la structure Alzheimer sont des établissements publics dotés de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Ils dépendent de la fonction publique hospitalière. La capacité d’accueil de l’ensemble de l’établissement est de 67 résidents, dont 14 résidents en unité Alzheimer. La politique générale de l’établissement est arrêtée par un conseil d’administration présidé par le maire d’Allanche. Le Directeur est chargé de mettre en œuvre la politique définie par le conseil d’administration. Les résidents y sont associés par l’intermédiaire d’un « Conseil de vie sociale ». Le conseil donne son avis et peut faire des propositions sur toutes les questions qui concernent le fonctionnement de l’établissement. Un conseil technique d’établissement associant direction et personnel permet de résoudre les problèmes organisationnels et matériels. 

   

 

HISTORIQUE DE L'ETABLISSEMENT

 

La première appellation de la maison de retraite était «maison des pauvres » ; Bâtiment qui a été construit en 1744 suite à une intervention auprès de l’évêché de Clermont-Ferrand dont dépendait Allanche. Cet établissement, qui hébergeait essentiellement des nécessiteux, ceux de la paroisse, a été dirigé par des religieuses de la confrérie de Montfaucon se situant en Haute Loire, durant 2 siècles. A partir de 1975 l’Etat a décidé de rénover par la loi d’humanisation des hospices l’ensemble de ses établissements pour personnes âgées ce qui fut fait en 1983, par un bâtiment de type industrialisé d’une capacité de 56 lits.

 

En 2009-2010 le conseil d’administration a retenu le principe d’une rénovation partielle   de l’actuel bâtiment  ainsi que  de la construction concomitante  d’une structure Alzheimer, de 14 lits. Cette construction a bénéficié d’une subvention très conséquente d’un million et demi d’euro, dans le cadre du plan de relance économique 2008/2009 qui était articulé avec le plan Alzheimer Sarkozy 2008/2012. Le principe a été retenu d’une juxtaposition  à la fois de la maison de retraite et de la structure Alzheimer sans coupure géographique ni architecturale, puisqu’il est inconcevable d’intégrer des publics différents avec des pathologies différentes en les excluant au niveau architectural. En accord avec le personnel, le CTE et le conseil d’administration, la question va se poser  d’une sorte « de va et vient » entre la structure traditionnelle et la structure Alzheimer ; cela permettra d’éviter de considérer la structure Alzheimer comme étant presque la phase terminale d’une vie qui aurait disons commencée à la maison de retraite et qui se terminerait dans la structure.

 

L’ensemble de l’établissement est situé sur un terrain qui était la propriété de la maison de retraite. Terrain qui avait été conservé en 1983, parceque le conseil d’administration a toujours eut l’idée d’une  rénovation future ou de l’adjonction d’un  nouveau bâtiment. Il se trouve que ce terrain a permis par la suite la construction de la structure Alzheimer. Entre la structure Alzheimer et l’actuel bâtiment, nous avons prévu un jardin thérapeutique, c’est à dire ce que l’on appelle une déambulation extérieure qui est le pendant d’une   déambulation intérieure ; ce qui permettra aux résidents de se déplacer en toute sécurité et d’avoir une ouverture sur l’extérieur. Dans la nouvelle structure se trouvent une chapelle pour permettre d’exercer un culte à ceux qui le souhaitent, une seconde salle d’animation et une série de prestation comme des salles pour les familles, une salle de kiné ou encore une infirmerie entièrement rénovée, qui permet l’exercice des médecins libéraux ainsi qu’au médecin coordinateur,  qui a été nommé en avril 2012.